Tous les Christs ici ressemblent à Björn Borg

« Miroir numérique, scénographie virtuelle »

Tous les Christs ici ressemblent à Björn Borg est un solo chorégraphique qui propose une interaction live entre le danseur et son image captée, projetée, transformée. Le multimédia éclaire ainsi les fictions, les représentations qu’entretient le corps avec lui-même. C’est une circulation entre l’homme modulateur d’images et l’homme générateur d’images.

Par un principe de miroir numérique, le corps en action est révélé par sa propre image projetée. II naît de sa lumière en devenant l’écran de son double. Puis, il va générer une série d’empreintes, telle des fractions de temps enregistrées et fixées. Isolées, mises en série, manipulées et accumulées, ces images constituent le lexique fictionnel intégré par la danse.

Ainsi, on fait exister le corps via la projection de sa propre image. Le corps-écran devient matière lui-même. L’éclairage s’autoalimente par un effet d’accroissement d’intensité. Nous parlons d’auto génération lumineuse. Le mouvement apparaît à la lumière de cette projection dans une incorporation de figures, de signes et d’histoire...

Projet suivant >>